******aa*******
Observations de prédation 2019

Cette année, 23 ruchers, soit 273 ruches, ont été sélectionnés pour réaliser des observations de prédation du frelon asiatique. Ce suivi à débuté le 07 Août 2019 et sera effectué tous les 15 jours.

De la même manière que l'an passé, le protocole consiste en un comptage du nombre de frelons devant chaque ruche et ce à 5 reprises avec un espacement de 3 minutes. À cela s'ajoute une évaluation de la réponse comportementale des colonies. Les résultats feront ensuite régulièrement l'objet d'un rapport envoyé aux participants puis publié sur cette page. 
 
Détail des comptages par commune pour chaque session :
Observations du 7-8 Août
Observations du 04-05 Septembre
Observations du 02-03 Octobre
Observations du 19-20 Août
Observations du 18-19 Septembre
Observations du 16-17 Octobre
Observations du 30 Octobre
Le bilan de nos observations est disponible ci-dessous :
Proportion de colonies prédatées par le frelon asiatique pour chaque rucher :
On note ici une nette augmentation de la prédation en session 4 puis une diminution en session 5 et 6 pour la majorité des ruchers observés. On remarque cependant une nouvelle augmentation en session 7. 
On observe un taux de prédation en constante augmentation sur la majorité des ruchers notamment lors de notre quatrième passage où a été observé un pic de prédation relativement important.
Lors de notre cinquième passage nous avons toutefois noté une diminution de la prédation. Nous soupçonnons que cela soit en lien avec les conditions météorologiquesrencontrées pour nos observations (pluies, vent, brouillard, basses températures). Les deux sessions qui ont suivi ont permis de souligner une prédation plus faible qu'en septembre mais toujours en augmentation. 
Comportement de défense des colonies sur l'ensemble des sessions :
Comportement de défense des colonies par session :
 
30 Octobre
Le premier graphique illustre le comportement général des colonies, indépendamment de la présence ou non du frelon devant la ruche (ruches prédatées + ruches non-prédatées). Le second s'intéresse, quant à lui, uniquement aux colonies soumises à prédation, c'est-à-dire lorsqu'au moins un frelon asiatique a été observé en vol stationnaire à proximité immédiate de la ruche. 
La comparaison de ces deux figures souligne l'impact de la prédation sur le comportement des colonies. En effet, cela favorise la formation d'une barbe (amas) par la colonie qui se fait au détriment de l'activité de butinage qui diminue de moitié. Cependant, lors de nos trois premiers passages, il a été possible d'observer que près de la moitié (51% session 1, 44% session 2 et 3) des colonies prédatées sont capables d'adopter ce comportement sans pour autant cesser de butiner. Malheureusement, les observations menées à partir de notre quatrième passage semblent indiquer que ce phénomène se produit jusqu'à un certain taux de prédation et diminue au-delà.